Conseils & astuces pour bien commencer la randonnée

by Gwendoline
Publié: Mis à jour le

C’est toute jeune que ma mère m’a contrainte à commencer à faire de la randonnée. Je détestais ça, c’était pour les vieux et d’ailleurs « ces vieux » me gonflaient avec leurs conseils et astuces. Une chance j’ai grandi et je suis devenue plus sage. Aujourd’hui, la randonnée est devenue une véritable passion pour moi. J’y ai pris goût il y a quelques années car cette activité me semblait idéal pour découvrir à mon rythme de nouveaux endroits.

J’ai commencé seule et au “feeling”. Et bien que marcher soit une activité que nous exerçons depuis la nuit des temps, il y a bien quelques conseils et astuces que j’aurai aimé connaître pour bien commencer la randonnée. J’ai donc préparé avec amour cet article pour tout.es les apprenti.e.s randonneur.ses ! J’espère que vous trouverez les réponses que vous recherchez, et surtout, si ce n’est pas le cas, faite le moi savoir en commentaire !

Avant – propos

Petite histoire de la randonnée

La randonnée, un sport pour les élites

Les massifs montagneux étaient d’abord réservé à une certaine élite qui recherchait le dépassement dans l’effort et l’aventure élégante. 

Le géographe Elisée Reclus en parle dans son ouvrage Histoire d’une montagne (1880). Il décrit l’homme civilisé dans la montagne tendue entre deux passions : grimper ou marcher. 

D’un côté, il y a les gravisseurs, ceux qui grimpent les pics et parois verticales. Et de l’autre, il y a les promeneurs, ceux que l’on appelait les grimpeurs de cols, qui se contentent d’admirer “les demi sommets”. 

Les différentes classes sociales n’avaient donc pas accès à la montagne de la même manière. Avant de parler de randonnée, au XXème siècle, on appelait cette pratique “l’alpinisme populaire”. Il y a alors eu une réelle envie de convertir la classe populaire à la randonnée car cette activité peu coûteuse était bénéfique pour la santé et permettait de goûter au charme de la nature. 

La démocratisation de la randonnée

Mais avec l’intérêt croissant pour cette pratique de la classe populaire, le Club Alpin Français devient encore plus élitiste. Les randonneurs choisissent donc de s’émanciper et se regroupent dans d’autres associations tel que la Société des Touristes du Dauphiné à Grenoble, le Club Vosgiens ou les Excursionnistes Marseillais. Ces associations commencent à baliser les premiers sentiers. C’est le cas dans les Vosges avec un premier réseau de sentiers de 1 000 km à partir de 1872.

La randonnée est donc née grâce à un collectif plutôt que via l’exploit d’un sportif en particulier. 

Pour aller plus loin, je vous invite à écouter les podcasts de France Culture : ici

Par national de Banff, paradis de la randonnée
Canada, parc national Banff

Pourquoi pratiquer la randonnée ?

“Marcher, c’est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C’est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral.”

Jacques Lanzmann

Je pourrai citer des dizaines de raisons pour lesquelles nous devrions tous pratiquer la randonnée régulièrement. Si vous lisez cette article c’est que vous allez probablement vous retrouver dans l’une d’entre elle. 

3 raisons de commencer la randonnée

  1. C’est une activité peu coûteuse : on ne va pas se mentir, pour commencer la randonnée vous n’avez pas besoin de beaucoup de matériel. Une bonne paire de chaussure peut suffir ! A l’heure où notre pouvoir d’achat ne cesse de diminuer, c’est quand même sympa de pouvoir se dire que nous avons tous la possibilité de pratiquer ce sport.
  1. C’est bon pour la santé physique et morale : la randonnée est une activité douce pour le corps et peu traumatisante pour les articulations. Et comme toute activité physique, la randonnée est un bon moyen d’améliorer son humeur, son estime de soi et de diminuer les pensées négatives !
  1. C’est l’activité idéale pour prendre le temps : quand nous vivons à un rythme effréné, il est bon de prendre du temps pour soi. La randonnée est probablement l’une des pratiques les plus simples à mettre en place pour se retrouver connecter avec la nature et avec les plaisirs simple de la vie. 

Marcher c’est avant tout une activité formidable pour découvrir à son rythme de nouveaux lieux. Au fil des années, j’ai découvert que c’était vraiment la manière de voyager qui me correspondait le mieux. Je préfère adopter une manière de voyager dite “slowtravel” même si je ne vois pas TOUTES les attractions d’un endroit / pays, plutôt que collectionné les photos sans n’avoir vraiment apprécié le moment. 

Mes conseils : pratiquer la randonnée pour profiter des paysages à votre rythme, prendre soin de votre corps et de votre esprit.

Conseils et astuces pour commencer la randonnée

Mes conseils pour choisir son équipement pour commencer la randonnée

Si la randonnée est un sport accessible pour tous c’est d’abord car il peut s’adapter à toutes les bourses. Il n’y a pas besoin des dernières chaussures techniques pour sortir de chez soi et aller marcher en forêt. 

Adepte d’un mode de vie tourné vers le minimalisme, je ne vais pas vous détailler la liste des mille et un gadget inutile (ou presque). Je vais vous parler uniquement du matériel que je juge essentielle pour commencer la randonnée dans de bonne condition. 

Mes conseils sur le matériel indispensable pour commencer la randonnée

Les chaussures

Difficile de faire sans chaussures. Si vous commencez par investir quelque part, c’est bien sûr dans une bonne paire de chaussure. Mais c’est quoi une bonne paire de chaussure pour partir en randonnée ? Vous êtes perdus parmi tous ces modèles ? Les tiges hautes, les tiges basses, les chaussures de trail …

Figurez vous, que je suis moi aussi toujours perdu tellement il y a de choix. Certains kinés et médecins ne jurent que par les tiges hautes car elles protègent soi disant les chevilles, alors que d’autres vous diront de privilégier les tiges basses pour permettre un mouvement plus naturelle. 

Mes conseils pour choisir ses chaussures de randonnée : 
  • N’achetez pas une paire de chaussures sur internet, mais allez essayer plusieurs modèles en magasin. Vous seul pouvez savoir, dans quelles chaussures vous vous sentez le mieux car les morphologies de pied varient énormément.
  • Privilégiez peut être une pointure au dessus de votre pointure habituelle. Pourquoi ? Tout simplement car dans les descentes, vous n’aurez pas envi que votre pied vienne complètement butter au bout de votre chaussure.
  • Pensez à peut être investir dans des semelles plus confortable et qui peuvent fournir un meilleur amorti / confort que celle d’origine. J’aime personnellement beaucoup les semelles en gel de la marque SIDAS qui m’offrent un amorti supplémentaire pour le confort de mes genoux.
  • Ne négligez pas l’importance des chaussettes : hors de question de partir en randonnée avec des chaussures toutes neuves et vos petites chaussettes de ville. Si vous souhaitez éviter au maximum les frottements (et donc les ampoules), les pieds humides et profiter pleinement du confort de vos chaussures, alors investissez dans une bonne paire de chaussette spécial randonnée / trek. Nous avons clairement vu la différence pendant notre longue marche de 1 000 km dans la Cordillère des Andes. Nous avions acheté des chaussettes de trek en mérino et depuis nous avons toujours mis le prix pour avoir de la qualité. 
Les points plus techniques à prendre en compte dans le choix de ses chaussures
  • Tige haute, tige basse ? Franchement, je ne préfère pas rentrer dans le débat car j’ai croisé des personnes qui ne juraient que par les chaussures de trail quelque soit le terrain et le poids de leur sac. A l’inverse, d’autres personnes veulent à tous prix une chaussure montante car elles se sentent plus en sécurité. Personnellement, je suis adepte des tige mi-haute. Je trouve que c’est un bon compromis. Je recherche une chaussure plus solide que la chaussure de trail, mais je privilégie également le confort, que je trouve plus grand dans une chaussure plus basse que dans une botte trop fermée.
  • L’imperméabilité : les chaussures en cuir sont les plus imperméables. Cependant elles sont souvent chères et pas forcément très confortables. De nombreux modèles sont maintenant équipés de membrane imper-respirante (du type Goretex). Les guêtres peuvent vous apporter un petit confort en plus, l’eau s’infiltre moins entre la chaussure et le bas de votre tibia. Mais vous verrez, c’est sympa de randonner sous la pluie … Mais il n’y a pas de solution miracle, s’il pleut trop (ou que vous traversez des rivières avec vos chaussures, souvenir souvenir), vous finirez par avoir les pieds mouillés !

L’imperméabilité ne fait pas tout non plus, car si vos chaussures sont très imperméables cela signifie également qu’elles seront plus longues à sécher que des chaussures de trail par exemple. 

Le sac à dos

Partir en randonnée avec un petit sac à dos c’est bien pratique ! Mais là encore, le choix est énorme et il peut être difficile de savoir si le super sac à dos à 150 euros que vous avez vu dans le magasin du coin vous sera vraiment utile au début. La réponse est NON.

Ne vous laissez pas non plus tenter par le sac trop mignon en promo sur internet. Ok, vous aurez le super look pour faire de jolies photos Instagram, mais croyez moi, avoir le dos transpirant après une heure de marche ou les épaules sciées par les bretelles, ce n’est pas génial ! 

Voici les conseils et astuces importants pour choisir correctement son premier sac de randonnée :
  • Le plus important c’est la qualité de portage : c’est quoi ça ? en gros votre sac à dos doit être confortable à porter. Vous l’aurez sur le dos toute la journée alors dans l’idéal c’est sympa d’avoir des petites bretelles rembourrée et un dos matelassé / rembourré qui permette l’évacuation de la transpiration (évidemment, quand vous aurez grimpé vos premières montées, vous aurez dans tous les cas, le dos humide). Personnellement j’aime quand mon sac à dos à une ceinture de hanche, quand le sac commence à peser un peu plus lourd, c’est très agréable de pouvoir décharger du poid de ses épaules.
  • Privilégiez un volume de 20 à 30 litres maximum : ne vous encombrez pas avec un sac énorme pour des randonnées à la journée. Plus votre sac sera gros et plus vous serez tenté de prendre avec vous un tas de chose inutile. Résultat ? Vous porterez un sac lourd. Et n’oubliez pas : le poid est l’ennemi numéro 1 du randonneur.
  • Pensez aux intempéries : privilégiez donc un sac qui soit imperméable ou bien doté d’une housse de pluie. Personnellement, mon petit sac à dos n’est pas imperméable, j’ai donc une petite housse de pluie. Astuce toute simple si vous n’avez pas de housse : prendre avec vous un grand sac poubelle et en cas de pluie, vous mettez tout dedans. Pas cher et léger. 
  • Pensez minimaliste : dans l’idéal, pourquoi pas essayer de trouver un sac à dos qui vous sera utile dans votre vie quotidienne (pour aller au travail, faire les courses, à la salle de sport ect) ?
le matériel du parfait débutant en randonnée

Les bâtons de marche

Les bâtons de marche, ça vous parle ? Vous vous dites que c’est un peu le truc des randonneurs retraités ? Vous ne savez pas si vous allez oser marcher avec ça ?

Alors avant de lire la suite de l’article, commencez par vous enlever toutes ces idées de la tête et laissez moi vous dire quelque chose de très important : les bâtons … c’est la vie !

En montée, en descente, sur du plat … Une paire de bâton c’est le compagnon de randonnée idéal. J’ai découvert la joie de la rando avec les bâtons au Népal. C’est d’ailleurs là bas que je suis en partie en trek seule pour la première fois. Pendant longtemps je n’ai pas été à l’aise dans les descentes, avec cette peur constante de glisser. Les bâtons m’ont vraiment aidé à me sentir plus sereine en m’apportant plus de stabilité. J’ai aussi parfois des douleurs aux genoux, et dans ce cas précis, l’utilisation des bâtons est salutaire. 

Voici une petite liste des avantages à marcher avec des bâtons de randonnée :
  • Ils apportent stabilité, renforcent votre équilibre et donc évitent les chutes
  • Ils préservent vos articulations. Dans les descentes, il a été prouvé que l’utilisation des bâtons diminue de 25% l’impact sur les genoux. Dans les montées, ils sont également d’une grande aide car ils soulagent les quadriceps et muscles ischio jambiers. 
  • Ils aident à répartir l’effort entre les jambes et les bras et ils vous donnent un rythme de marche. Avec des bâtons, vous serez moins fatigué et capable de marcher sur de plus longue distance. 

Si vous partez pour une courte randonnée (< 10 km) avec un dénivelé quasi nul, vous n’avez bien sûr pas forcément besoin de vos bâtons. Mais au début, comme ce n’est pas forcément naturel de marcher avec, c’est toujours bon d’en profiter pour vous exercer.

La lampe frontale

La lampe frontale, on n’y pense pas forcément et pourtant nous ne partons jamais sans ! Nous ne sommes jamais à l’abri de nous perdre ou de tout simplement vouloir rester à un super point de vue au coucher du soleil. Je trouve donc cela très pratique de toujours l’avoir avec soi. Alors bien sûr la lampe du téléphone peut faire l’affaire mais rien de mieux qu’une lampe frontale que ce soit en randonnée ou en bivouac.

Trek au Nepal
Trek de 3 semaines au Népal. Après quelques randonnées à la journée, je me suis lancée dans une plus grande aventure au côté de Thomas !

Que dois-je mettre dans mon sac ?

Les vêtements et le matériel

N’oubliez pas la règle d’or : chargez vous le moins possible. Marcher avec un sac trop lourd peut vite vous gâcher le plaisir de votre balade.

Selon la saison et l’environnement dans lequel vous marchez, vous ne prendrez pas les même vêtements.

En montagne, un coupe vent / veste imperméable est toujours bon à avoir avec soi car la météo peut très vite changer. 

Mais si vous partez simplement quelques heures et que les prévisions météo sont bonnes, ne vous encombrez pas et prenez simplement une petite polaire si vous ête frileux par exemple. 

Pour la sécurité et les imprévus !

Avoir avec soi une petite trousse de secours et un sifflet (si vous avez un soucis ou vous retrouvez en danger) peuvent être intéressants pour votre sécurité, selon le niveau d’engagement de votre randonnée. Nous ne sommes pas vraiment bons élèves car nous n’avons pas toujours avec nous ce matériel, mais par prévention, je préfère vous en parler !

Soyez raisonnable et n’emmenez pas trop de “au cas où”. De toute façon c’est bien une chose que vous apprendrez vite par vous même … Nous sommes tous passés par là !

Une petite chose à ne jamais oublier : un petit rouleau de PQ ! Mesdames, s’il vous plait, si vous faite pipi à côté d’un sentier, ramené dans votre poche votre petit bout de PQ. Si vous avez un besoin urgent, pensez à creuser un trou assez profond, loin des sources d’eau (et si possible, ramenez aussi votre PQ dans un petit sac, ou au moins rebouché bien le trou).

Je ne pars évidemment jamais sans mon appareil photo. Un petit gadget high tech qui peut être tout de même utile est une batterie externe.

Eau et nourriture

Je suis plutôt gourmande et je marche toujours avec un petit encas. Il n’y a pas de règles, c’est selon les goûts de chacun. Dans l’idéal, essayons de privilégier les snacks sans (trop) de plastique ! 

Passons à la question de l’eau ! C’est évidemment essentiel de vous hydrater pendant ET après votre randonnée. J’ai très vite remarqué qu’une bonne hydration permettait à mon corps de récupérer plus vite et de ne pas être courbaturée le lendemain. 

Le camel bag : mon favoris

Personnellement, je suis adepte du camel bag (la pôche à eau que l’on glisse dans le sac à dos reliée à une pipette). C’est très pratique car le camel bag évite de devoir enlever et mettre le sac à dos à chaque fois que l’on a soif (et je bois beaucoup). Thomas préfère boire dans une gourde, mais il boit peu (un vrai chameau). Je vous recommande toujours de partir avec 1.5L d’eau. Selon la longueur et l’environnement de votre randonnée, il vous sera possible de remplir votre gourde à une source d’eau.

Les systèmes de filtration et de purification

De plus en plus de personnes sont adeptes des gourdes filtrantes. J’ai failli me laisser tenter mais ces gourdes ne sont pas toujours très étanche. Et en général, elles sont plus lourdes que mon camel bag. 

Nous purifions rarement l’eau que nous prenons dans les rivières et nous faisons toujours attention à nous servir dans les rivières où le courant est assez fort (donc pas dans les points d’eau stagnants), loin des champs d’animaux et de toute activité humaine en amont.

En général, nous avons avec nous des pastilles purifiantes dans le cas où nous ne sommes pas certains de la qualité de l’eau. 

À la suite de quelques recherches, j’ai découvert un petit instrument qui en seulement 1 minute purifie 1L d’eau. C’est une lampe UV de la marque Steripen. Le prix à l’achat est un peu plus élevé que la gourde filtrante mais sa durée de vie est plus longue et nous pouvons l’utiliser avec n’importe quelle bouteille ou poche à eau. 

système pour purifier l'eau

Où acheter son matériel pour commencer la randonnée ?

La randonnée peut devenir une activité plus coûteuse dès lors que nous partons en itinérance et que nous souhaitons investir dans du matériel léger et de qualité. Mais pour une pratique débutante, vous pouvez très bien en profiter avec un petit budget.

Acheter d’occasion

Depuis quelques années déjà, nous privilégions acheter nos vêtements d’occasion. Fini le fast fashion et le shopping inutile. Quand il s’agit de vêtements de sport c’est vraiment un bon moyen de trouver des articles de qualité et très souvent peu portés voir neufs ! 

Par exemple, j’ai acheté ma veste imperméable Quechua NEUVE sur Vinted pour 49 euros alors qu’elle en valait plus de 100 !

J’ai également trouvé des vêtements de la marque Icebreaker (matière en mérino) pour des prix dérisoires … 

  • Vinted : Femme ou homme, si vous ne connaissez pas encore Vinted, c’est le moment
  • Les groupes spécialisés sur Facebook : des groupes de ventes se sont développés sur Facebook tels que “le bon coin du randonneur” ou “le bon coin du trailleur” 
  • Campsider : c’est le marketplace des aventuriers, une plateforme pour acheter et vendre ses équipements outdoor.

Décathlon

Vous connaissez tous cette enseigne. C’est clairement ici que je vous conseille de vous équiper si vous ne trouvez pas votre bonheur ailleurs. 

Décathlon propose vraiment du matériel de qualité et à un prix très abordable. Nous nous sommes beaucoup équipés là bas et nous continuons toujours ! 

Voici une petite liste des articles parfaits pour les débutants en randonnée :

mh100 chaussures randomh500 chaussures randoconseils matos randonnée batons
IciIciIci
choix sac a dos conseil sac a dosconseils matériel débutant randonnée lampe frontale
IciIciIci

Les Ventes Privées

Les Ventes Privées en ligne peuvent être aussi un bon moyen de s’équiper à petit prix. Nous avons fait de bonnes affaires sur Private Sport Shop !

Conseils et astuces pour choisir ses premières randonnées

Où trouver des idées de randonnée ?

Que vous soyez en France ou ailleurs, les idées de randonnées ne manquent pas mais nous ne savons pas toujours où chercher ! Je vous donne quelques pistes pour trouver des idées pour commencer la randonnée en douceur.

Sur internet

Petit tour des applications très utiles :

AllTrails

J’ai découvert cette application l’année dernière au Canada et franchement elle est géniale ! C’est un peu le répertoire mondial des randonnées ! Vous pouvez filtrer les randonnées par difficulté, nombre de km ect. 

Pour chaque randonnée vous avez une carte avec le tracé, les coordonnées GPS pour vous rendre au début de la randonnée, le nombre de kilomètres et de dénivelés (ainsi qu’un petit graphique qui vous montre la courbe du dénivelé). Le petit + sympa également c’est que la communauté est assez active et les gens notent et laissent des commentaires sur les randonnées (ne prenez pas peur non plus, parfois certaines personnes exagèrent, mais vous pouvez avoir des informations intéressantes en temps réel. Au Canada par exemple, les gens laissaient un commentaire si des sentiers étaient fermés à cause des ours …). C’est une offre freemium. 

A privilégier si vous voyagez régulièrement à l’étranger

Viso Rando

C’est une application un peu similaire à AllTrails mais pour la France. Le design est différent, mais globalement on retrouve les mêmes informations. C’est aussi en freemium. 

Il existe pleins d’autres applications mais je vous conseille vivement de ne pas perdre votre temps, les deux applications que je cite ci dessus sont complètes et nous les avons testé et approuvé à maintes reprises !

les app indispensables en randonnée

Dans la vraie vie 

Si vous êtes plutôt papier alors je vous conseille d’aller faire un tour sur le site de la FFR (Fédération Française Randonnée), il y a un tas de topos guide sur toutes les régions de France (et des livres plus généraux sur les treks et randonnées). 

Astuce de la marmotte économe : pensez à aller faire un tour sur Leboncoin, c’est une petite mine d’or pour trouver des topos d’occasion ! Ne vous inquiétez pas même si le topo n’est pas le dernier en date, les informations les plus importantes ne changent pas d’une année à l’autre !

Mes conseils pour choisir la distance / durée / dénivelé quand on commence la randonnée ?

Généralement ce qui peut inquiéter quand on commence la randonnée c’est le dénivelé. 

Le dénivelé

Mais c’est quoi exactement ?

La définition du dictionnaire : Différence de niveau, d’altitude entre deux points.

Mais en randonnée, c’est un petit peu plus complexe que ça !

Je vais tenter de vous expliquer cela très simplement, mais pour cela il faut déjà bien faire la différence entre 4 termes de dénivelé : positif / négatif / global / cumulé.

Mes conseils quand on débute la randonnée

Au début ce qui nous intéresse surtout c’est le dénivelé positif. Il représente la distance que vous aurez à monter entre le point le plus bas de votre randonnée et le point le plus haut. Donc en gros, c’est un très bon indicateur pour connaître l’effort que vous allez devoir fournir (on est d’accord, c’est souvent les montées le problème ?).

Dans un second temps, quand vous partirez en randonnée en itinérance (si si vous verrez vous allez y prendre très vite goût), vous vous intéresserez de plus près au “dénivelé cumulé”. C’est la somme du dénivelé positif ET négatif, un super indicateur global pour se rendre compte de la difficulté de la randonnée. 

De manière général, pour débuter tranquillement, je vous conseille de choisir une randonnée avec un dénivelé positif inférieur à + 400 m. 

On récapitule

Voici un petit tableau pour vous donner une idée des distances parcourues selon votre allure. C’est très très approximatif.

NIVEAU DU RANDONNEURVitesse de marchesur le plat (avec les pauses)Vitesse de marcheen montée (avec les pauses)Vitesse de marcheen descente (avec les pauses)
Randonneur débutant1,2 à 2,5 km150 à 250 m/h300 à 400m/h
Randonneur intermédiaire2,5 à 4,0 km250 à 350 m/h400 à 550m/h
Randonneur expérimentéplus de 4,0 km/hplus de 350m/hplus de 550m/h
bien s'équiper pour la randonnée

S’il y a trop de chiffre pour vous je vous donne les bases sur lesquels je suis partie quand j’ai moi même commencé la randonnée :

Vitesse de marche en montée : +/- 300 m par heure

Vitesse de marche moyen : 3 km par heure 

Avec ces deux indicateurs vous pouvez déjà savoir globalement combien de temps vous prendra une randonnée (et n’oubliez pas que ces données sont généralement fournies sur les app et topos !)

La distance

Le mieux pour tester votre allure est de trouver une randonnée entre 6 et 10 kilomètres avec un peu de dénivelé, et vous regardez simplement combien de temps cette balade vous a pris. A force de pratiquer, vous connaîtrez votre corps et vos aptitudes (qui ne cesseront d’augmenter). 

Par exemple, dès mes premières randonnées, je me suis très vite aperçue que mon rythme était plutôt bon dans les montées, par contre les descentes … Une autre histoire. J’étais très très lente. 

Alors honnêtement, je ne pense pas qu’il y ai de distance idéal pour bien commencer la randonnée. Ce qui va surtout jouer c’est le dénivelé et le terrain ! Si vous partez pour une première rando dans les Alpes ou dans la Sarthe, la difficulté ne sera pas la même, tout simplement car dans les Alpes le terrain sera plus rocailleux et montagneux alors que dans la Sarthe… (désolé la famille et les amis sarthois !).

Vous devez avant tout vous faire plaisir ! Evidemment ne partez pas pour une randonnée de 20 ou 30 kilomètres une première fois, soyez raisonnable. Mais si un petit point de vue ou sommet vous fait de l’oeil, alors levez vous tôt (vérifiez la météo), préparez le sac à dos et GO ! 

Conseils pour bien gérer son effort en randonnée

On arrive donc à un point très important. Comme je vous l’ai dit plus haut, le plus important selon moi c’est de choisir des itinéraires qui vous font plaisir. Peu importe l’effort que vous allez fournir, vous serez récompensé ! 

Après tout de même plusieurs milliers de kilomètres parcourus, je crois pouvoir prétendre reconnaître les personnes débutantes sur les sentiers ! Elles galopent dès les premiers kilomètres jusqu’à ce que la première montée s’érige sous ses yeux. Elle prend alors tout son courage et galope encore plus vite sur les premiers mètres. Son visage rougit, sa respiration s’accélère … Ses pas deviennent plus lourd et 5 minutes plus tard, elle s’arrête. Bon allez j’exagère, un tout petit peu.

Pensez et marchez tortue !

Alors mon conseil ultime : allez y tranquille ! Mieux vaut marcher plus lentement mais ne pas prendre de pauses toutes les cinq minutes. Si vous prenez des pauses trop régulièrement, vous cassez votre rythme et vous vous fatiguez finalement plus vite. Soyez la tortue plutôt que le lièvre. 

Pendant notre trek de 2 mois dans la Cordillère des Andes, nous avions un rythme de marche très cadré : 2h / 2h30 de marche, 15 minutes de pause (les pauses photos et pipi ne comptent pas bien sûr !). Évidemment, prévoyez des pauses plus régulières au début, mais c’est vraiment important de privilégier des temps de marche plus long mais plus lent, si vous souhaitez progresser. 

Mes conseils & astuces pour s’orienter en randonnée ?

Les applications indispensables

Les puristes vous diront de vous munir d’une carte IGN. Alors oui clairement, le mieux c’est d’apprendre à se repérer avec une carte (et une boussole). Mais bon quand on débute une nouvelle activité c’est sympa de se faciliter la vie sur certains points ! Il ne faut pas que cela soit un frein à partir en randonnée.

En France, nous avons la chance d’avoir accès aux carte IGN en ligne, sur le site GéoPortail. Ce n’est pas le cas dans tous les pays du monde. Je vous invite vraiment à aller jeter un coup d’oeil pour vous familiariser avec ce type de carte.

Se familiariser petit à petit avec la lecture de carte

Je vous conseille une fois votre randonnée choisie de :

  • Vous rendre sur le site GéoPortail
  • Choisir dans les fonds de carte : carte topographique IGN
  • Repérer le chemin de randonnée que vous allez emprunter et les différents reliefs

Voilà un petit exercice tout bête mais qui vous permettra de débloquer  pleins de petits circuits dans votre tête, et vous deviendrez très vite incollable !

Si vous faite parti des bons élèves, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Pour toutes les autres personnes, votre smartphone sera votre meilleur ami avec les app que je vous ai cité plus haut.

La règle importante tout de même c’est de ne pas rester le nez collé sur son téléphone (ça serait dommage de ne pas profiter des beaux panoramas). Donc l’idéal à mettre en pratique :

  • Vous aurez une carte type IGN avec le tracé de votre rando si vous passez via AllTrail ou VisoRando. Regardez la carte le soir tranquillement installé. Familiarisez vous avec les différents marquages de reliefs. Sur VisoRando, vous avez aussi un descriptif détaillé du chemin, pratique !
  • Au moment de la randonnée, il vous suffira d’activer le GPS de votre téléphone et vous verrez votre localisation sur la carte … Facile ! Suivez les chemins et quand il y a des intersections, faite d’abord preuve de bon sens, et si vous doutez regardez votre téléphone !

Maps.me

C’est vraiment une application que je vous conseille en plus de AllTrail ou VisoRando. C’est une app similaire à Google Maps, disponible hors connexion. Son petit plus c’est qu’il y a les chemins de randonnées dessus. Vous pouvez même vous créer les itinéraires d’un point A à B (mais attention le dénivelé écrit ne représente pas le dénivelé positif, seulement la différence d’altitude entre le point le plus haut et le bas). 

Vraiment pratique pour s’orienter pendant les randonnées. Je vous conseille donc de vous familiarisez avec dès vos premières randos !

ViewRanger

C’est une application pour avoir les cartes IGN. C’est vraiment passionnant de savoir lire les reliefs et s’orienter sur une carte. Si vous souhaitez plus tard pratiquer la randonnée en itinérance, hors des sentiers battus alors c’est une compétence utile. Mais rassurez vous, vous n’avez pas besoin d’être un as en orientation pour partir en rando. Je suis moi même en plein apprentissage, et il y a 5 ans, quand je suis partie seule au Népal, l’orientation et moi c’était très compliqué !

Conseils : les bonnes pratiques en randonnée

Voici une petite liste des bonnes pratiques à adopter en randonnée :

  • Dans une montée, priorité à la personne qui MONTE
  • Restez sur les sentiers tant que possible
  • Ne laissez aucune trace de votre passage
  • Si vous passez des barrières, laissez les toujours telles qu’elles étaient (fermées ou ouvertes)
  • Si possible, pensez à prendre avec vous un petit sac poubelle pour ramasser quelques déchets (on essaie d’y penser quand nous partons sur des randos à la journée, mais parfois on oubli …) 
les bonnes pratiques en randonnée
La charte du randonneur

Mes conseils pour débuter la randonnée : conclusion

Il est temps de conclure, j’espère vous avoir donner un maximum de conseils et astuces pour commencer la randonnée en toute sérénité. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires ou à me faire part de vos remarques ! Si vous pensez que cet article pourra être utiles à d’autres apprentis randonneurs, alors vous pouvez également le partager autour de vous !

4 commentaires

Ilia 15/11/2020 - 19:08

Très chouette article, super complet 🙂 La randonnée me fait de l’oeil depuis un moment parce que j’aime beaucoup les activités en extérieur, surtout si elles nécessitent un peu d’endurance (j’aime beaucoup la course à pied par exemple). Mais le principal point qui me retient c’est que j’ai énormément le vertige (mais vraiment vraiment beaucoup, même un escalier un peu trop raide me bloque). As-tu déjà eu l’occasion de faire de la randonnée en plaine et aurais-tu des circuits à conseiller sur des terrains plus plats ? Car lorsque je cherche des itinéraires avec de beaux paysages, je me rend compte que souvent ça implique de l’altitude et j’ai peur de rencontrer un obstacle sur le chemin (du type sentier trop étroit, ou vide d’un côté). Merci beaucoup!

Répondre
Gwendoline 04/12/2020 - 21:27

Ohhhh merci pour ton commentaire, ça me fait super plaisir alors que je débute tout juste mon blog !
Alors en effet, en général beaucoup de treks et randos sont en montagne et donc il y a forcément la notion du vide à un moment. Mais par contre je te conseille de te lancer sur des sentiers adaptés au famille par exemple (autour des lacs, sur les côtes, forêts …). Tu peux toujours aller en montagne mais rester dans la vallée, tu auras quand même de jolis points de vue. Au niveau des GR connus, peut être regarde du côté du GR70 (le chemin de Stevenson), le GR21 ou le sentier des douaniers (en sélectionnant les parties) qui sont des itinéraires côtiers. Le chemin de Compostelle aussi pourquoi pas ? J’espère t’avoir donner quelques idées, il me reste encore beaucoup à découvrir dans notre beau pays. A force de marcher, tu prendras confiance petit à petit. Bon courage et bonne rando.

Répondre
Ilia 27/12/2020 - 17:04

Merci beaucoup pour ta réponse 🙂 J’ai jeté un coup d’oeil aux itinéraires que tu proposes et je pense que je vais m’orienter vers le GR21 ! J’ai grandi dans la région et je pense que j’ai déjà parcouru des bouts du sentier, mais jamais sur de vraiment longues portions. Et effectivement, même si par moments le sentier passe en hauteur sur des falaises, je pense que ça peut être un bon début parce que j’ai l’impression qu’il n’est pas non plus trop près du bord. Ca va être mon défi pour 2021 ! Merci encore pour ta réponse 🙂

Répondre
Gwendoline 27/12/2020 - 22:39

Hello Ilia, génial comme nouvelle 🙂 J’attends de tes nouvelles après avoir relevé ce beau défi alors ! N’hésite pas à me contacter sur Insta @bichettevoyage si tu veux des infos ! Joyeuses fêtes.

Répondre

C'est le moment de laisser un petit commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ÇA VA VOUS PLAIRE !