PVT en Nouvelle Zélande (voyager et travailler) : comment je m’en sors financièrement ?

Cette question, elle m’a souvent été posée ! Partir en PVT en Nouvelle-Zélande est probablement l’une des façons les plus simples pour voyager ET travailler à son rythme.

 

Chacun vivra une expérience PVT différente. Certains préféreront trouver un boulot sympa dans une ville agréable, se créer un réseau et ne vivront donc que très peu la “vanlife”. D’autres à l’inverse ne jurent que par la vie sur la route dans leur van ou voiture aménagée.

 

Et puis, il y a des personnes comme mon partenaire Thomas et moi même, nomade par ci et sédentaire par là.

 

Dans cet article, je vais vous expliquer comment j’ai réussi à économiser plusieurs milliers d’euros en deux ans de PVT (et bien sûr, je vais vous donner quelques conseils pour que vous puissiez faire de même). 


Spoiler : je n’ai pas de recette miracle, il faut être prêt.e à se salir un peu les mains !

Au début de mon PVT en Nouvelle Zélande, je n’avais plus que 3 000 euros sur mon compte

 

Mon expérience en quelques lignes

 

Faire un PVT en Nouvelle Zélande a depuis longtemps été dans un coin de ma tête, mais quand je suis partie en voyage en Amérique du Sud en janvier 2019, je n’avais pas l’intention de venir vivre en Nouvelle Zélande pendant un an.

 

Je suis donc partie en voyage avec environ 10 000 euros sur mon compte. Après plus de 1 000 km à pied dans la Cordillère des Andes, Thomas et moi avons continué notre périple en Bolivie puis au Canada.

 

Bien que nous ayons peu dépensé pendant ces quelques mois de purs voyages, je suis arrivée en Nouvelle Zélande avec un peu moins de 3 000 euros sur mon compte. C’est énorme pour certain.es et très peu pour d’autres.

 

Je fais partie des personnes qui ont toujours un peu peur de manquer alors pour moi 3 000 euros, c’était vraiment une somme “limite”. 

 

La Nouvelle Zélande est réputée pour être un pays avec un coût de la vie élevé et nous avions l’intention d’acheter un van dès notre arrivée (finalement, vu les prix à ce moment-là, nous avons opté pour un monospace, beaucoup moins cher et plus … petit).

 

Des projets plein la tête, je savais que je devais profiter de ce PVT d’un an pour économiser de l’argent.

Mes conseils pour ne pas dépenser trop d’argent au début de son PVT

Quand on arrive dans un nouveau pays, c’est souvent le moment où l’on dépense le plus d’argent. On ne connaît pas encore les petites astuces pour la vie de tous les jours (exemple tout bête : sur les tickets de caisse, nous avons des réductions pour l’essence), on se sent un peu perdu et on choisit parfois la facilité (on va être tenté d’utiliser les services ultra cher d’organisme pour ouvrir son compte bancaire etc, alors qu’en réalité, c’est très facile de le faire seul.e !). 


Voici donc mes 3 conseils, que j’ai appliqué durant toutes mes expériences en PVT (en Australie et en Nouvelle Zélande, ainsi que pendant mon séjour longue durée au Canada en tant que touriste)


  • Anticiper son départ : si vous avez déjà consulté quelques articles sur mon blog, vous devez savoir que je suis plutôt du genre “organisée”. Anticiper son départ en PVT vous fera économiser de l’argent. Vous prendrez le temps de comparer les prix des billets d’avion et les différentes assurances santé par exemple (je vous conseille d’ailleurs GoByAVA). 
  • Faire du volontariat / HelpX dès son arrivée : c’est LE conseil que je donne en premier en général quand on me pose des questions sur le PVT. Beaucoup de personnes choisissent de passer leurs premières semaines en auberge de jeunesse mais cela peut vite devenir cher et vous aurez probablement tendance à rester entre français.es (surtout si votre anglais n’est pas encore au top). 

Avant votre départ : rechercher et contacter des familles sur le site helpX qui vous semble sympathiques et proposez leur de séjourner chez eux quelques jours / à quelques semaines en échange de services rendus


De cette manière, vous rencontrerez directement des locaux, le top pour améliorer son anglais et vous serez généralement nourri / logé. Le plan parfait pour prendre le temps de faire toutes les démarches et de trouver votre van / voiture.

Quand nous sommes arrivés en Nouvelle Zélande en octobre 2019, nous avions contacté une famille kiwi / allemande avec 3 enfants qui vivaient à Auckland. Le deal était de loger gratuitement en échange de deux heures de travail par jour. Pour nous c’était l’idéal car cela nous laissait du temps libre pour construire l’intérieur de notre van.


  • S’équiper d’occasion : si vous aménagez votre van / voiture, je vous conseille vivement de vous équiper d’occasion en épluchant le marketplace de Facebook et les magasins “second hand shop / op shop”, il y en a partout ici (mon chouchou étant Wastebuster à Wanaka).

Les boulots en PVT : j’ai privilégié des jobs payé au rendement

Vous n’êtes peut être pas familié.e avec le concept de travail au rendement. En fait, je ne crois pas que ça existe en France ?

Pour nous, cela a été une réelle opportunité en Nouvelle Zélande. Je vous explique en quoi consiste le travail au rendement pendant un PVT. 

Ça consiste en quoi ?

Travailler au rendement, cela signifie tout simplement ne pas être payé à l’heure mais à la quantité ramassée / produite. Dit comme cela, j’ai vraiment l’impression que c’est un truc de machine.

Pour vous donner un exemple concret, je vais vous parler de mon expérience de cherry picker (cueillette de cerises). Le salaire était calculé en fonction du nombre de buckets remplis par jour. Plus j’allais vite, plus je gagnais d’argent.

Quand je travaillais dans la pine tree nursery, j’étais payée selon le nombre d’arbres plantés.

 

C’est pour qui ?

Travailler au rendement plutôt qu’à l’heure ne convient pas à tout le monde. Voici les qualités nécessaires selon moi :

  • La persévérance : il faut accepter que les premiers jours seront difficiles et vous ne serez pas très rapide
  • Savoir optimiser ses gestes : chaque seconde compte littéralement, il faut vraiment faire preuve d’analyse et supprimer tous les gestes inutile (par exemple dans la cueillette de cerises, bien positionner son échelle est primordiale afin de cueillir un maximum de cerise en un déplacement d’échelle)
  • Être en bonne forme physique : ce sont souvent des jobs assez difficiles physiquement et il est parfois possible de travailler 10/12 heures par jour.

Je compare souvent le picking de cerises à une compétition sportive. Il faut tenir sur la durée et ne rien lâcher. 

Pour nous, ces expériences dans les cerises et dans les pins ont été très rentables. Nous gagnons plus de 30$/heure (voir parfois plus de 50$/heure dans les cerises).

Où trouver des offres d’emploi pendant son PVT en Nouvelle Zélande ?

Il est très facile de trouver des boulots “d’orchard” via les groupes Facebook (les français en Nouvelle Zélande, Backpackers New Zealand etc …). Le bouche à oreille fonctionne très bien.

Je vous recommande les yeux fermés l’entreprise familiale Rangiora Tree Nursery qui a un gros besoin de main d’œuvre d’avril à septembre. Nous avons fait deux saisons là-bas et je peux affirmer que les gérants font partie des kiwi les plus sympas que nous ayons rencontré !

Nous avons fait trois saisons de cherry picking pour l’entreprise Cherry Corp. Ce n’est clairement pas la même ambiance où vous serez simplement considéré comme un simple numéro. Les salaires étaient toutefois très décents, c’est le principal !

Je ne dépense pas trop d’argent quand je voyage pendant mon pvt en nouvelle zélande

Enfin terminons cet article par la fameuse recette miracle. Comment je fais pour voyager autant ? Et bien, je ne dépense pas beaucoup d’argent, tout simplement (désolé je n’ai pas de formation à 399 euros à vous vendre pour vous donner les clés de la réussite)

Hormis les grosses dépenses dans le matos de randonnée / escalade / alpinisme nous ne fréquentons presque jamais les bars et restaurants. Je ne fais pas de shopping. Je ne fume pas, je bois très rarement et je ne me drogue pas (ou presque).

Nous avons calculé nos dépenses sur ces 11 semaines de vacances en Nouvelle Zélande. Nous avons dépensé 500$ à deux par semaine ! C’est vraiment peu (on compte l’essence là dedans) en sachant que nous avons quand même loué une superbe maison avec des amis pendant un mois et franchement on s’est aussi fait quelques petits plaisirs culinaires (quelques take away et restos).

 

Comment se loger pas cher en Nouvelle Zélande ?

Nous privilégions au maximum de dormir sur les free camps. Quand votre véhicule est self contained, il existe un bon nombre d’endroits plus ou moins sympa pour passer la nuit. Je vous invite à lire l’article de Jeremy Backpacker qui en parle très bien. Toutefois, attention, les règles liées au freedom camping vont se raffermir dans les prochaines années.

Si vous préférez un peu plus de stabilité, vous pouvez tenter votre chance sur le site de house sitting : Kiwi Housesitter. Nous avions eu un super plan dans une ferme d’alpaga, malheureusement le COVID est arrivé et c’est tombé à l’eau. L’inscription est toutefois payante mais je pense qu’en étant flexible avec une profil soigné, il est possible de trouver des maisons (et animaux) à garder très sympas !

 

Je privilégie des activités outdoor

Enfin, le conseil qui coule de source sur blog … Privilégiez les activités outdoor ! Randonner en Nouvelle Zélande est une activité incontournable et pas cher. Évidemment, si vous restez sur les sentiers des Great Walk, le budget n’est pas le même mais ce pays a tellement à offrir en termes de randonnées qu’il serait dommage de s’en priver ! 

N’hésitez pas à aller consulter mes différents articles sur les randonnées en Nouvelle Zélande pour une petite dose d’inspiration.

Enfin, le système des hut vous permet de dormir pour trois fois rien dans la montagne, le rêve ! Je vous parle plus en détail des hut dans cet article !

 

Conclusion : l’aspect financier pendant un PVT en Nouvelle Zélande

J’espère que cet article vous aura donné quelques pistes de réflexion pour vivre pleinement votre aventure en PVT en Nouvelle Zélande. Chaque expérience est différente, je vous partage la mienne / nôtre qui n’est pas universelle. 

Dans tous les cas, je peux vous assurer qu’il est tout à fait possible d’économiser de l’argent en Nouvelle Zélande  ! 

J’ai souvent entendu le contraire et je ne suis pas du tout d’accord. En cherchant les bons plans boulot, en choisissant de vivre dans des lieux plus “cheap” (par exemple, vivre à Queenstown coûte une fortune) et ne dépensant pas trop d’argent (c’est à dire privilégier les randos aux soirées), vous devrez voir votre compte en banque se remplumer !

Laissez ici un petit commentaire si vous avez des questions ou si vous voulez tout simplement papoter un peu plus sur le sujet. A très vite.

Facebook
Pinterest
WhatsApp
Email

2 commentaires

Jérémy 29/12/2021 - 08:54

Yo Gwen !
Je passais par ici après avoir lu ton commentaire sous mon bilan (auquel je vais répondre juste après !).

Même 2 ans plus tard, ça confirme bien mon sentiment, même en NZ, où les salaires sont réputés plus bas qu’en Oz, quand on se bouge, on peut faire de belles économies ! (ça ne nous dit pas à quel point tu roules sur l’or désormais, par contre !)

De mémoire j’avais pu économiser 10-12 000NZD en 5 mois dans une usine perdue à bosser 10-12h/j, et en vivant dans une caravane haha. C’était galère et physique, mais derrière, les mois à profiter les valent largement.

Je te rejoins également sur les plaisirs “simples” mais qui coutent peu, comme vous avec la rando et la grimpette ! (d’ailleurs, cette approche change même “la vie” à terme, car tu sors de la boucle consumériste infernale)

Faudra qu’on se rencontre tous les 4 un jour, je pense qu’on pourrait parler pendant des heures et des heures de la vie autour d’un feu. 🙂

Visa en NZ prolongé jusqu’à quand ? La vie est toujours cool là-bas ? Profitez bien !

(Ah, et merci pour le lien au fait, ça fait toujours plaisir !)

Jérémy

Répondre
Gwendoline 01/01/2022 - 20:04

Haha oui je crois qu’on pourrait parler de pas mal de choses un moment XD Qui sait on viendra peut être faire un tour vers le Portugal, je crois que c’est un super spot pour les randos et tout en plus !
Visa prolongé jusqu’à juin 2022 pour le moment, mais on va rentrer pour le printemps en France je pense ! La vie est toujours cool ici pour les backpackers. Très peu de monde sur l’île du sud, on a tout les spots cool pour nous seuls en général. Les salaires augmentent tellement il y a peu de main d’oeuvre en fermes, hospitality etc … Donc franchement c’est cool. Après pour le reste, ça va devenir petit à petit comme le reste du monde. Masque devenu obligatoire pour pleins de choses et pass vaccinal en place depuis un mois pour rentrer dans les restos et cie !
Sinon c’est vrai que je n’ai pas mis combien j’avais pu économiser, je vais ajouter ça ! Je viens de regarder en deux ans ici, j’ai fait deux transferwise de 24 000$ (total) vers la France, c’est pas dégueulasse (en bossant la moitié de l’année à peu près).
Bonne année btw 😃

Répondre

C'est le moment de laisser un petit commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.