Cascade Saddle : randonnée dans le Mont Aspiring NP (Nouvelle Zélande)

by Gwendoline
Publié: Mis à jour le

La randonnée de Cascade Saddle dans le parc national du Mont Aspiring est l’un de mes coups de cœur en Nouvelle Zélande

Pour moi, cette petite partie de la Nouvelle Zélande représente la nature à l’état brut. Il est difficile de choisir un superlatif tant les paysages sont incroyables. C’est beau, oui, mais il faut quand même en chier un petit peu pour admirer ces vallées, cascades, glaciers et j’en passe. 

Nous avons décidé de faire la randonnée de Cascade Saddle pendant nos congés de noel avec une petite équipe de copains français.

Dans un premier temps je vais donc vous donner toutes les informations pratiques pour réaliser cette randonnée. Et puis je vous parlerai de notre expérience et des rencontres que nous avons faites en chemin !

La randonnée de Cascade Saddle (Mont Aspiring National Park) : tout ce qu’il faut savoir avant de partir

Cascade Saddle
Direction Cascade Saddle

Les informations pratiques pour la randonnée de Cascade Saddle

Attractivité : 5/5 
Difficulté : ⅘  
Distance : 32 kilomètres
Dénivelé : + 1500 m 
Durée : 12 heures 
Où se garer : Raspberry Carpark
Meilleure période : de décembre à mars (période estivale)
Du réseau : il n’y a plus de réseau à partir de la gravel road (à la fin de la Wanaka Mount Aspiring Road)

Les informations officielles du DOC sont ici.

carte cascade saddle

Les itinéraires pour aller à Cascade Saddle dans le parc national du Mont Aspiring

Il a plusieurs possibilités d’itinéraire pour aller à Cascade Saddle. 

Vous pouvez choisir de faire une randonnée sur 4/5 jours en partant de la vallée Matukituki pour rejoindre le sentier Dart Valley Track via Cascade Saddle et Rees Saddle (terminus au parking Muddy Creek proche de Glenorchy).

De notre côté, nous avons préféré faire un aller retour depuis le parking Raspberry (au bout de la route côté Matukituki Ouest) pour deux raisons :

  • C’était plus simple à organiser (on retourne directement à la voiture)
  • Nous avions seulement deux jours de congé

Bon à savoir : vous pouvez camper au parking Raspberry avec un véhicule self contained.

Nous avons donc décidé de partir 3 jours / 2 nuits pour profiter au maximum du parc national du Mont Aspiring. Nous sommes partis pour faire Cascade Saddle sur une journée, puis la randonnée de French Ridge Hut le dernier jour.

  • Jour 1 : parking Rasperry – Camping de Aspiring Hut (2h)
  • Jour 2 : aller retour Cascade Saddle (8h)
  • Jour 3 : French Ridge Hut – retour au parking (8h)

L’aller – retour vers Cascade Saddle est possible en un jour, mais ça sera vraiment une longue journée (et envisageable seulement par des personnes ayant un bon niveau). Je vous recommande de passer une nuit minimum à Aspiring Hut (ou campsite).

Voici une idée d’itinéraire :

  • Jour 1 : parking à Aspiring Hut (2h)
  • Jour 2 : Aspiring Hut – Cascade Saddle – Retour au parking (9-11 heures)

Pour plus de confort, je vous conseille vivement de passer deux nuits à Aspiring Hut (ou camping). 

Si vous manquez de temps, je vous conseille d’aller jeter un oeil sur l’article de la randonnée du Glacier Brewster, une alternative magnifique !

camping cascade saddle - aspiring hut
Le camping à côté de Aspiring Hut

Les petites choses que l’on aime savoir avant de partir

🏠 Une nuit à Aspiring Hut coûte 40$/personne. C’est cher comparé aux huts standards du DOC (cette hut fait partie du clup alpin). Le Hut Pass n’est pas utilisable. La solution la plus économique est de camper à côté de la hut (5$/personne). Le bloc des toilettes est très propre et il y a un abri pour les campeurs. L’endroit est vraiment agréable. Vous pouvez payer directement en espèce avec le/la ranger.

🔨 Le chemin en direction de Cascade Saddle est réputé difficile. Ça grimpe beaucoup et il faut parfois se servir de ses mains. Je vous déconseille fortement de faire cette randonnée en cas de pluie (ça peut être glissant et vraiment dangereux). 

🌧️ La météo est capricieuse dans le parc national du Mont Aspiring : soyez prêt.e.s à passer du soleil à la pluie ou neige en quelques minutes 

🚻 Il y a des toilettes juste après le Mont Pylon à côté de la rivière. Le spot est idéal pour bivouaquer.

⛰️ Cascade Saddle n’est pas en haut de la montée principale. C’est une erreur commune. Le chemin arrive au sommet du Mont Pylon puis redescend en direction de la Vallée Dart. Il faut continuer de marcher une petite heure pour arriver au niveau du « vrai » saddle. Même si vous êtes fatigué.e.s, il faut vraiment continuer car la vue sur le glacier Dart est splendide. 

🙂 Le chemin entre le parking et Aspiring Hut est vraiment facile (type chemin 4×4).

🚰 Une fois passée la bushline (limite forestière), il n’y a plus de point d’eau jusqu’au sommet du Mont Pylon. 

Vallée Matukituki
Vue sur le Mont Aspiring

Carnet de voyage de la randonnée de Cascade Saddle

Direction le parc national du Mont Aspiring 

Le 24 décembre nous quittons la petite ville de Cromwell et les champs de cerises en direction de la vallée Matukituki. Cette fois-ci nous ne partons pas seuls mais en compagnie de 7 autres français.e.s. Nous sommes habitués à notre propre rythme mais cette fois on s’adapte. Certains des copains sont de vraies machines et d’autres sont moins habitués à la randonnée.

Après les derniers ajustements sur le parking nous partons en direction du campement situé à côté de la Aspiring Hut. Cette portion de la randonnée dans le Mont Aspiring National Park est la plus tranquille. Le chemin suit principalement une piste 4×4.

en direction de aspiring hut
Le chemin 4×4 entre Raspberry Carpark et Aspiring Hut

L’ambiance est bonne enfant et nous prenons notre temps pour faire quelques photos et vidéos. Les deux heures passent rapidement. Quand on marche en petit groupe, il y a forcément quelqu’un avec qui discuter et on enchaîne les sujets plus ou moins sérieux. 

Nous arrivons au camping en fin d’après-midi. A cette période de l’année la hut est gardée par une personne du DOC. Nous payons 5$ par personne et par nuit pour rester dormir à côté de la hut. C’est le grand luxe nous sommes abrités pour cuisiner et nous pouvons utiliser les toilettes de la hut (modernes par rapport à d’autres huts !)

La rivière Matukituki coule à quelques mètres de notre camp. On ne résiste pas à une petite baignade, plus fraîche que prévu. Vient l’heure du repas de réveillon. Noodles pour certain.e.s, repas lyophilisés pour d’autres. Et pour nous ça sera l’indétrônable pâtes / pesto. Elora et Ophélie ont pensé à la petite touche de noël : du camembert et un bon gâteau fait maison.

Personne ne traîne pour aller au lit. Demain, une grosse journée nous attend.

Une journée dans les montagnes vers Cascade Saddle

On se réveille plus tôt que si nous allions travailler et comme souvent quand on part en randonnée, la fatigue laisse place à l’excitation. 

Le petit plaisir en ce début de journée c’est de partir léger. La tente et tout notre matériel restent au camp, c’est étrange de laisser tout ça derrière nous après nos deux mois de randonnée sur le Te Araroa. J’emporte mon drône et j’ai hâte de pouvoir l’utiliser.

En file indienne, nous débutons la randonnée en direction de Cascade Saddle dans la forêt. Le chemin est agréable : étroit mais pas casse gueule. Le soleil se lève et ses rayons percent à travers les arbres. Et puis après une heure de marche, nous entendons des cris familiers, celui des Kea.

les kea

Le spectacle commence quand nous dépassons la bushline. Les cris se rapprochent et des dizaines de Kea volent au-dessus de nos têtes. Je ne sais pas lesquels sont les plus curieux : nous bipèdes ou eux les perroquets des montagnes. La vue est complètement dégagée et nous pouvons admirer toute la vallée Matukituki. Le Mont Aspiring est bien visible également. 

Nous voyons le sommet du Mont Pylon, il reste encore environ 700 m de dénivelé. Bien que le sentier soit bien indiqué avec des pôles, c’est ici qu’il faut redoubler de vigilance. Certains passages sont exposés, nous devons faire de grandes enjambées ou utiliser nos mains. C’est ludique pour certains mais quand on a un peu le vertige c’est tout de suite moins sympa.

Les points de vue s’enchaînent et je ne compte plus le nombre d’arrêts photos. Les Kea nous offrent un moment incroyable. Ils communiquent entre eux et se posent à quelques mètres de nous. 

Nous pouvons contempler chacun de leurs détails. Chaque petites plumes vertes, rouges, bleues … Un panache de couleurs.

le kea
Le magnifique Kea
mont pylon cascade saddle

Le Mont Pylon, notre premier objectif

Après 3 heures de montée, nous arrivons au sommet du Mont Pylon (1835m). D’un côté la vallée Matukituki et de l’autre le glacier et la vallée Dart. Nous attendons le reste de l’équipe et j’en profite pour sortir mon drône. Je ne suis pas super rassurée car il y a un peu de vent. Damien me montre deux / trois astuces et j’oublie très vite mes appréhensions. Moi qui commençais à regretter mon achat, quand je vois les images en retour, je suis ravie. 

C’est la dernière ligne droite pour arriver à Cascade Saddle. Dans un premier temps, nous devons descendre jusqu’à Cascade Creek puis continuer à marcher en direction du glacier Dart pendant une vingtaine de minutes sur un superbe plateau d’altitude. Désormais, il n’y a plus de difficulté jusqu’à Cascade Saddle.

Ophélie, Damien et Thomas partent en courant devant. Je tente de les suivre avec Elora et Armand. Mieux vaut tard que jamais, mais je découvre les sensations plutôt agréables de la course en descente. Mes genoux semblent moins souffrir, la course m’oblige à être plus souple et détendue dans mes mouvements (bon il y a encore du boulot !).

drone photo en allant vers cascade saddle
Photo drone sur le plateau après Mont Pylon

Le plein d’émotion en arrivant à Cascade Saddle

J’ai la chance d’avoir vu des centaines de paysages plus incroyables les uns que les autres. Cascade Saddle est l’un de ces endroits qui m’aura le plus touché. Partager ce moment de contemplation avec des ami.e.s et amoureux de la nature, c’était beau et mon ressenti n’a été que amplifié.

Difficile de poser son regard sur un seul endroit. D’un côté le glacier, de l’autre la vallée et les falaises abruptes et au-dessus de nos têtes, les Kea !

Je ne pouvais rêver mieux en ce 25 décembre 2020. Encore une fois, j’éprouve une grande gratitude d’être ici en Nouvelle Zélande et de pouvoir vivre librement mes passions. 

Vue sur Cascade Saddle depuis le Mont Pylon
Vue sur Cascade Saddle depuis le Mont Pylon

Fin de cette belle journée dans le Mont Aspiring National Park

Le ciel commence à s’assombrir et après une longue pause en haut du col pour photographier sous tous les angles les Kea, nous repartons vers le camping Aspiring Hut.

La descente est plus facile que prévu pour moi et je suis à l’aise dans les parties les plus abruptes. Mon genou gauche commence tout de même à être douloureux et je suis bien contente d’arriver au campement. Nous avons passé près de 10 heures à marcher et à admirer les beautés de ce petit paradis néo-zélandais.

On finit en beauté cette journée par le traditionnel petit bain dans la rivière. A 19 heures, nous sommes déjà tous au lit. Avant de quitter le parc national du Mont Aspiring, nous comptons partir sur une autre randonnée : French Ridge Hut. Le 26 décembre, la météo n’est plus avec nous et la vue est bouchée en arrivant là-haut. 

C’est le jeu, nous ne pouvons pas être chanceux.se.s à tous les coups !

Retour de cascade saddle avant la pluie
La pluie arrive

Conclusion : randonnée de Cascade Saddle en Nouvelle Zélande dans le parc national du Mont Aspiring

Je n’ai qu’une chose à dire pour conclure : Cascade Saddle est l’une de mes randonnées préférées en Nouvelle Zélande. Cette randonnée est accessible aux personnes qui sont habituées aux randonnées en montagne. Si ce n’est pas trop le cas, je pense personnellement que Cascade Saddle est tout de même faisable si les conditions météo sont bonnes et que vous prenez votre temps dans les passages difficiles. C’est parfois assez exposé et il ne faut pas sous-estimer le dénivelé non plus. Soyez prudent.e.s et n’hésitez pas à faire demi tour si vous ne le sentez pas.

C'est le moment de laisser un petit commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ÇA VA VOUS PLAIRE !